La Cape au Moine et la Dent de Jaman

5 juillet 2020

Pour moi un vieux rêve aujourd’hui va se réaliser, découvrir de près la Cape au Moine, une pointe dominant Montreux située sur la chaîne des Verraux.
Nous rejoignons Sonloup par le train du MOB « historique » dans un  wagon Belle Époque puis en funiculaire depuis les Avants.
Direction col du Soladier, au loin la Cape au Moine se détache dans un ciel extraordinairement bleu, limpide.
L’itinéraire nous est connu car nous  l’avons déjà fait en hiver. Arrivés au col du Soladier, montée en droite ligne direction col Pierra Percha . Chemin très technique et assez vertigineux, la concentration doit être à son maximum. C’est en nage que nous atteignons Pierra Percha. Il y a foule, c’est normal nous sommes samedi et le temps se prête à la randonnée. À quelques centaines de mètres le sommet de la Cape au Moine. Très escarpée la trace qui mène au sommet, nous renonçons à l’escalader. La prudence est la règle absolue dans notre team.

Descente direction le col de Jaman par un chemin large et agréable.  Arrêt  pour faire le plein d’eau à la buvette de Manoïre puis ascension de la « face nord » de la dent de Jaman. Ce chemin est raide escarpé, semé d’embûches, racines et rochers à enjamber bref pas de « tout repos »  pour enfin déboucher sur le côté civilisé de la dent de Jaman… Arrêt pique-nique ; à notre gauche la chaîne des Gais Alpins, en face la halte de Jaman et les Rochers de Naye, à notre droite le Léman qui scintille au loin. Magique juste une drôle d’odeur de moutons. Les restes de leur passage … sur le pâturage .

Restaurés,  nous nous décidons à gravir le sommet de la dent de Jaman, dans mes souvenirs  « une montagne à vache » mais qui se révèle assez technique sans être toutefois périlleuse. La récompense est en haut, une vue extraordinaire sur le Léman, la Savoie et les Alpes valaisannes et bernoises. Rapide descente puis pause  rafraîchissante sur la terrasse de la buvette de Jaman où Nathalie s’offre un Coca !!! puis droit bas sur le flanc ouest du Merdasson jusqu’à Caux. Retour à Montreux par le train à crémaillère des Rochers de Naye.

Texte et photos Nathalie et Pierre-André
Longueur 15km200 dénivelé +1187 – 1231 temps indiqué 6h10

Itinéraire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.